Accueil > Général Informatique > De la SSII à la SSLL

De la SSII à la SSLL

mercredi 3 avril 2013, par Administrator

Les informaticiens, par définition, sont de grands enfants : ils peuvent enfin s’exprimer pleinement. Quand on passe de la SSII à la SSLL, l’open source devient acteur économique dans les systèmes de gestion de l’information. Un phénomène de société amorcé depuis longtemps...

Etes-vous "idéaliste" ? Si c’est le cas, vous avez une chance de travailler pour ou de fonder ce nouveau type d’entreprise :

la SSLL.

C’est une forme d’entreprise basée sur le phénomène open source : l’expertise et le conseil prennent le pas sur la conception logicielle. C’est cela que le client va payer, sur l’utilisation gratuite d’un logiciel particulier, créé en open source.

Contrairement à la SSII, plus spécialisée dans la conception sur mesure de logiciels adaptés aux entreprises clientes.

C’est le principe même de l’utilisation des CMS sur le Web par exemple. On se forme à l’utilisation du CMS et non à créer le CMS déjà existant (comme on se forme à conduire et non à concevoir une voiture), de plus, on le promeut, on le modifie et on le fournit à d’autres, amélioré si on le souhaite.

Les idéalistes sont devenus des entrepreneurs vigoureux et "tendance", leur foi est inébranlable : on est bien plus motivé lorsqu’on est convaincu de ce qu’on fait.

Les informaticiens étant, par définition, de grands enfants (c’est du moins ce que j’ai toujours entendu dire) : ils peuvent enfin s’exprimer pleinement.

La créativité se dope au contexte de travail, peuplé de toboggans à la manière "Google" ou de salons de massage, de techniques de détente qui rendent la vie bien plus confortable, un créateur ne pouvant créer s’il n’est pas libre dans sa tête.

Le travail ne rime donc pas avec souffrance. Mais avec passion, confort et bonne humeur.
Le client n’est pas captif, les relations se tissent naturellement et dans le respect de la morale.
Les concurrents deviennent des partenaires. On donne au lieu de faire de la rétention d’information. Un monde à l’envers...

Les idéalistes sont devenus les "fers de lances" des temps actuels. :) Vivent les SSLL !